la belle équipe


L'équipe propose chaque année plus de 500 permanences, dont 400 en proximité dans les quartiers. Une veille juridique, administrative et numérique est réalisée, dont l'essentiel est diffusé par le biais de la lettre mensuelle Épigraphe. Chacune de nous a une spécialité juridique et des domaines d'action complémentaires, en plus d'une formation universitaire de base de niveau Master 2. L'équipe se compose également d'une spécialiste en français langue étrangère pour développer des formations numériques au profit des personnes les plus éloignées de l'écrit

 

Notre boite mail commune est contact@atelier-graphite.fr Pour nous joindre séparément prénom.nom@atelier-graphite.fr ou par le formulaire de contact

Gaëlle Laruelle

 

écrivain public juriste

 

Fondatrice de l'atelier

Spécialiste droit privé et public

Iris Messemanne

 

écrivain public juriste

 

Droit du travail

Formatrice

Administratif, comptabilité

Outils open source

 

Julie Deloison

 

écrivain public juriste

 

Droit des contrats

Droit du travail

Droit de la protection des majeurs

Véronique Iratçabal

 

écrivain public médiatrice numérique

 

Anthropologue

Formatrice

spécialiste FLE (français langue étrangère) et interculturalité

 

Clément Cailleteau

 

écrivain public juriste

 

Droit du travail et de la sécurité sociale

 

 


les partenaires


L'équipage ne saurait voguer toutes voiles dehors sans le soutien des partenaires, de plus en plus nombreux à faire vivre le projet associatif : déployer nos actions et servir davantage d'usagers

                                                          MERCI



La conférence des financeurs de Gironde soutient nos ateliers d’accompagnement aux démarches numériques et encourage la prévention des non-recours aux droits des séniors depuis 2022

 

 « Gagner en autonomie numérique pour gagner en qualité de vie »



L'atelier graphite devient sociétaire de la Mednum avec le projet de mettre en lumière le métier d'écrivain public.

Notre métier a besoin d’être inclus dans le dispositif national de l’inclusion numérique

Comme l’accès au droit passe obligatoirement par l’écrit, alors il faut instaurer un droit à l’écrit

 

"Parce que l’autonomie numérique n’est pas possible pour tous,

mais que l'accès au droit est essentiel "



Au titre de la politique de la Ville, la préfecture de Gironde soutient nos actions d'accès aux droits dans les quartiers dits prioritaires et le tiers temps du mardi matin. En 2023, nous sommes soutenus au titre de la prévention et lutte contre la pauvreté



l'association reçoit le label ESUS

Depuis novembre 2022, nous faisons officiellement partie de la grande communauté des "entreprises solidaires d'utilité sociale". Ça va toujours mieux en le disant, même si nous n'en doutions pas beaucoup. Il est délivré par la DREETS pour 5 ans

 

Nous avions déjà la reconnaissance d’intérêt général depuis 2014, par rescrit fiscal de la DGFip. Ces labels démontrent à nos partenaires la qualité et fiabilité de nos missions



les jeunes au 1er plan

Nous avons reçu un soutien financier du Ministère de la Ville et du Département pour nos ateliers numériques à destination des jeunes



Nous avons eu un partenariat avec la CARSAT d'Aquitaine. La Commission d'action sanitaire et sociale a retenu notre projet d'accompagnement des séniors aux démarches dématérialisées. Lorsque leur situation d'urgence administrative sera stabilisée, nous leur proposerons des outils pour gagner en autonomie, sous forme d'atelier individuel.

L’illectronisme touche ceux qui ont le plus besoin d'accomplir des démarches en ligne pour percevoir un revenu. Nous développons des actions spécifiques en direction des plus exclus de l'accès aux droits : les séniors, les jeunes, les personnes en situation de handicap et d'illettrisme

Plaquette

d'orientation



Dans le cadre de son projet "banlieues", BNP Paribas, sous l'égide de la fondation de France va soutenir notre projet de 2019 à 2021

"Vous êtes une association agissant dans les quartiers ? Vous êtes mobilisé en faveur de l’insertion par l’emploi, de l’éducation ou de l’amélioration du vivre ensemble ? Déposez jusqu’au 6 avril 2018 votre demande de subvention au programme « Projet Banlieues »"

Une subvention exceptionnelle nous a été proposée en 2020 pour soutenir notre interruption d'activité

Nous avons également reçu des dons d'ordinateurs et imprimantes, reconditionnés par les ateliers du Bocage



Nous avons eu en 2019 le soutien de la Fondation de France, dans son volet numérique AFNIC. Le projet est de "développer un apprentissage novateur pour les publics éloignés de l'écrit en accédant à leurs démarches administratives de manière simplifiée sur leur téléphone mobile".

En 2021, la Fondation AFNIC a retenu notre projet d'ateliers numériques à destination des seniors, sur les thèmes suivants : santé, citoyenneté, budget. Ils démarrent début septembre 2021 et sont composés de 3 séances de 2 heures : existence, démarches et autonomie numériques



Un nouveau partenariat s'est noué avec Pôle Emploi en 2019 dans le cadre de dispositifs innovants. Des permanences sont proposées mensuellement dans les agences de Cenon et Lormont, à l'attention des demandeurs d'emploi. Nous proposons un service de médiation administrative et numérique en faveur de l'emploi



Un financement soutient nos actions innovantes depuis 2022



L'offre de permanences gratuites est possible grâce à une subvention de la Mairie de Bordeaux, dans le cadre du Développement Social Urbain et du Projet Social de la Ville depuis 2008. Première collectivité à nous soutenir, ils ont été décisifs dans le démarrage des permanences sur les quartiers. L'équipe du DSU et les élus de quartiers sont engagés dans nos actions. La ville finance également la présence d'écrivains publics en bibliothèque



Depuis 2016, Bordeaux Métropole nous accorde son soutien dans le cadre de la Politique de la Ville. La notification de subvention indique "votre action en matière de lutte contre l'illettrisme et d'accès aux droits s'inscrit parfaitement dans nos priorités".

Nous participons également à la formation à la solidarité numérique des acteurs du champ social de Bordeaux, et animons un atelier d'échanges de bonnes pratiques numériques, porté par la direction générale du numérique et des systèmes d'information



Le Conseil Départemental soutient l’association au titre de sa Politique de Citoyenneté Locale depuis 2008, puis au titre de la Solidarité et de l’Accès au Droit. L'association participe aux réflexions sur le numérique et tente de proposer des solutions d'inclusion pour les publics les plus fragiles, comme la présence d'écrivains publics numériques sur les territoires girondins



Notre activité a reçu le soutien de l’ACSE, puis du CGET, dans le cadre de la Politique de la Ville, visant à promouvoir l’égalité des chances, à contribuer à la prévention de la délinquance et à prévenir les discriminations liées à l’origine. Diverses initiatives sont soutenues chaque année par les services de la politique de la Ville de l’État



Le Réseau EPSO (le Réseau des Écrivains Publics à Vocation Sociale), souhaite réunir les écrivains publics autour de trois objectifs principaux :

1/ créer un réseau national d’échanges, de réflexions et de travail avec les écrivains publics qui exercent leur métier essentiellement dans le champ social

2/ concevoir et proposer des formations sur le métier d’écrivain public et plus spécifiquement sur l’Écriture publique à vocation sociale

3/ promouvoir le Droit à l’Écrit pour l’Accès aux Droits



Les permanences dans les MJD de Bordeaux et Lormont sont portées par le Centre Départemental de l’Accès au Droit. L'atelier graphite en est membre avec voix consultative depuis 2008



Par rescrit fiscal de 2014, l'Atelier Graphite a été reconnu structure d'intérêt général à vocation sociale

En juin 2013, l'association a obtenu l'agrément au titre de l'engagement de Service Civique

L’Atelier Graphite est membre du conseil départemental de l'accès aux droits (CDAD) de la Gironde, membre du Conseil d'administration avec voix consultative

Elle a reçu l'agrément Jeunesse Éducation Populaire en 2010



Douzième lieu ouvert aux publics, le CCAS de Villenave d'Ornon accueille une permanence mensuelle depuis 2014. Première intervention hors de Bordeaux, pour une grande satisfaction générale


L'association bénéficie d'une subvention FONJEP depuis 2014, attribuée pour le projet et sa mise en œuvre pour un salarié qui œuvre dans un domaine du champ de compétences couvert par la DRJSCS



Et pour n'oublier personne : c'est l'Europe qui nous a donné la 1ʳᵉ chance en 2006 avec le dispositif 10B d'aide au démarrage, puis AG2R la Mondiale qui avait financé l'espace Cyber au siège de l'association, le Conseil régional qui participait au financement des emplois aidés des premières années