· 

JOURNÉE AGIR POUR L’INCLUSION NUMÉRIQUE – 28 août 2019

Première belle édition de rencontres professionnelles : travailleurs sociaux, chercheurs, sociologues, élus, médiateurs numériques, représentants d’administrations, associations et  écrivains publics sont venus en nombre à la Halle des Douves de Bordeaux pour écouter des conférences, participer aux ateliers et se rencontrer. Le ton a rapidement été donné sur la nécessité pour les champs numérique et social de mieux  se connaitre et de mutualiser leurs compétences afin d’améliorer l’accès des usagers  à ce monde dématérialisé.

Lors de la  conférence inaugurale animée par Pierre MAZET (sociologue, chercheur en sciences sociales) et Jacques François MARCHANDISE (délégué général de la FING), un chiffres significatif a été rappelé : en France 14 millions de personnes sont éloignées du numérique (entre 160 et 180 000 à l’échelle de la communauté Urbaine de Bordeaux). La dématérialisation obligatoire en cours avec l’action publique 2022 contraint une majorité de ces personnes à recourir à un tiers pour faire leurs démarches en ligne.  La question s’est  posée de savoir s’il allait falloir rendre inclusive une société déjà numérique ou bien faire entrer de manière inclusive des citoyens dans la société numérique. En d’autres termes, faut-il lutter contre l’exclusion ou bien accompagner vers l’inclusion ?

Les 6 ateliers organisés ont permis de réfléchir ensemble à cette question et d’échanger sur les solutions possibles à apporter sur différents thèmes transversaux. Les trois premiers ateliers ont été co-animés par des écrivains publics : Gaëlle Laruelle et Véronique Iratçabal de l’Atelier Graphite ainsi que Franck Danger, écrivain public à vocation sociale du Gard.

-      

Suite à ces moments d’échange, une table ronde faisant un tour d’horizon et évoquant les perspectives d’actions s’est tenue, animée par Franck DANGER, Pierre GASTE (réseau inclusion numérique Netsolidaire), Pierre MAZET et Jacques François MARCHANDISE.

 

Franck DANGER a su porter la voix de ces « hybrides » que sont  les écrivains publics à vocation sociale,  ces acteurs de terrain qui, au plus près des usagers, naviguent efficacement dans l’écosystème socio-numérique.

Les exemples d’usagers résignés à abandonner leurs droits face à une démarche administrative en ligne, ont démontré la nécessaire reconnaissance de notre métier.

Par ailleurs, il a été évoqué qu’il serait profitable d’échanger avec les institutions, d’avoir des lignes partenaires, et également de trouver des guichets, de l’humain dans ces administrations. A bon entendeur...

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Atelier Graphite // 157 Cours Balguerie Stuttenberg 33300 Bordeaux  // 05 56 69 82 32 // contact@atelier-graphite.fr

Association reconnue d’intérêt général depuis 2014  // Agrément jeunesse éducation populaire // siret 494 289 093 000 28